Les litiges bancaires : comment y faire face ?

L'avocat spécialisé en droit bancaire est avant tout un conseiller et un partenaire pour le banquier comme pour le client de la banque. Son expertise et son expérience du terrain en font un professionnel incontournable pour celui qui veut se mettre à l’abri des mauvaises surprises qui seront difficiles à résoudre dans des procédures longues et coûteuses, alors que celles-ci peuvent être évitées dans une grande majorité des cas.

Se faire aider par un avocat spécialisé

Les litiges en matière bancaire ont des sources très diverses et les solutions sont également très variées. Dans le cadre où les deux parties sont de bonne foi, mais où néanmoins apparaissent des difficultés souvent liées à une interprétation ou une lecture différente des contrats signés, l’intervention d’un avocat spécialisé en droit bancaire peut s’avérer très efficace dans la mesure où il pourra remettre les choses en perspective pour chacun à l’appui de ses connaissances et analyses fines de la problématique du secteur bancaire et de la législation y afférent.

Le banquier doit garder à l’esprit qu’il a également un devoir d’information et de conseil qui, s’il n’est pas mis en œuvre de manière appropriée, peut l’amener dans des situations dont il peinera à justifier. S’il a fait viser par son avocat spécialisé les contrats destinés à ses clients, il pourra continuer sa relation d’affaires en toute sérénité. Les services juridiques intégrés des banques ont bien sûr une bonne connaissance technique des dossiers, mais l’avocat spécialisé en droit bancaire pourra compléter avantageusement ces paramètres par l’expérience des nombreux cas particuliers qu’il aura eu à traiter, relatifs aux spécificités de certaines professions ou dans le cadre de relations internationales par exemple.

L’avocat : un professionnel expérimenté

L’avocat est avant tout un spécialiste du Droit. S’il est spécialisé en droit bancaire, il faut savoir qu’il possède également, de par sa formation et son expérience, des connaissances transversales dans tous les domaines du Droit. Si par exemple un banquier rencontre des difficultés avec un client en phase de divorce, l’avocat sera en capacité non seulement d’apporter ses conseils à la banque, mais il sera également capable de saisir l’ensemble du problème du client, en matière de succession, de partage judiciaire et autres aléas, pour arriver à trouver la solution la plus adéquate et inattaquable du point de vue légal.

Il ne faut en effet jamais oublier que derrière un différend ou un contentieux bancaire, peuvent se cacher des situations particulières pour lesquelles les conséquences peuvent s’avérer très difficiles, mais qui, mal gérées par la banque, peuvent également mettre celle-ci dans des problématiques pour lesquelles elle n’a pas forcément vocation.