ava magassa

Selon les statistiques, plus d’un mariage sur trois est voué à l’échec de nos jours, et ce, dans le monde entier. Outre le déchirement des parents, le divorce se fait aussi parfois avec l’oppression des petits. Chacun des protagonistes veut la garde exclusive de leur enfant. Et ces derniers n’ont pas toujours leur mot à dire sur le sujet. Néanmoins, si une telle décision est nécessaire pour leur bien-être, mettre toutes les chances de son côté pour avoir gain de cause est de mise. La question est : comment faire ?

Le bien-être des enfants avant tout

Que l’on engage un avocat expert de ava magassa ou non, le droit de garde doit prendre en compte le bien-être des enfants avant tout. De nos jours, malgré la facilitation des démarches pour le divorce, apportée par l’administration, les cas qui se règlent devant un juge tendent à être de plus en plus nombreux. Les parents, bien que conciliant en matière de partage de bien, ne veulent pas se mettre d’accord sur la garde des petits.

Chacun fait preuve d’égoïsme. L’intervention du juge est donc nécessaire pour résoudre le conflit. Cependant, il faut faire attention, un magistrat ne donne pas son accord à tel ou tel parent en se basant uniquement sur son instinct. Il mène une véritable enquête sur la bonne foi de chaque prétendant à la garde et leur possibilité d’en prendre soin. L’avenir des chères petites têtes blondes en dépend.

Les enfants sont souvent confiés à leur mère, sauf cas exceptionnel

En règle générale, les enfants en bas âge sont confiés à leur mère. La relation exceptionnelle qui existe entre un petit et sa maman apporte un peu plus de stabilité. Les mères sont plus vigilantes et plus aimantes. Néanmoins, les petits ont également besoin d’une présence masculine pour les cadrer, ce qui explique le droit de visite de l’autre parent. Cependant, si la mère est dans l’impossibilité d’assurer la garde, le juge peut trancher en faveur de l’autre parent, des services sociaux ou d’un membre de la famille âgé de 18 ans.

Il faut toutefois que celui ou celle qui en demande la garde exclusive soit à même de leur accordé un environnement sain, en assurer la sécurité et le bien-être et disposer d’un revenu stable. Les cas où une mère s’est vu refuser la garde de son petit sont rares. Ce sont généralement quand elles ont un problème d’addiction quelconque ou qu’elle ne dispose pas d’un revenu conséquent apte à assurer l’avenir des enfants. C’est aussi le cas si celle-ci est partie en laissant son enfant à la charge du père. Il est aussi certaine situation où un enfant, autant déjà le sens du discernement choisit avec qui il veut vivre.